«

»

Fév 20

Lundi 20 février 2017

L’article aurait pu s’intituler « Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux ». la guerre, le ratage, la zone, le waï.


7h30. Le commandant et ses équipiers ouvrent aux premiers enfants.
8h30. L’ensemble de l’équipe est sur le pont. Objectif : organiser une petite réunion d’équipe avant que tous les enfants soient présents.

9h. C’est le début de la réunion d’équipe. Elle commence en retard.

Deux photographes sont sur le pont avec l’équipe. Pierre-Yves Veracruz. Il connait bien l’ALSH pour y avoir fait des photos à plusieurs reprises. Et Céline Chartier, la chargée de communication de la fédération.

Pendant la réunion d’équipe, les animateurs se répartissent dans les salles.


Pour l’accueil des parents, on fait tourner une roue de la fortune. Les parents peuvent gagner un café, une photo de famille, une visite. Une bonne occasion pour les animateurs d’échanger avec eux. Une visite du nouveau centre est proposée a chacun(e), beaucoup de parents suivent les guides et posent de nombreuses questions. Les a priori sur le nouveau système sont plutôt positifs. On voient que les animateurs d’Ozon avaient bien préparé le voyage !

On rassemble les enfants dans le couloir, sur l’estrade, pour leur expliquer de nouveau le fonctionnement du centre de loisirs de février.

Dans chaque salle, un animateur accueille les enfants et suit leurs envies.
Un animateur volant passe d’une salle à une autre pour recueillir les besoins des collègues, être courroie de transmission, donner un coup de main.
Les enfants courent partout. Il y a beaucoup de bruit et d’animation dans le couloir.

10h

En petits groupes les enfants visitent le centre avec un animateur. C’est l’occasion d’expliquer la fonction de chaque salle et des espaces extérieurs ainsi que le nouveau fonctionnement. Ces visites se passent plus ou moins bien en fonction des groupes.

11h
Les premières propositions des grands pour organiser un foot
Un atelier théâtre est impulsé par un groupe.

La consigne que donnent les animateurs, dans toutes les salles, c’est :

si tu souhaites faire une activité, tu vas en salle des commandes, tu expliques aux animateurs qui s’y trouvent ce que tu veux. Il te diras ce qu’il est possible de faire et à quelles conditions (courses à faire? copains à solliciter ? personnes à contacter ? clés à récupérer ?)

Sur un mur de la salle des commandes, de gros nuages sont affichés. C’est sur ces nuages que l’on écrit les projets des enfants.

Certains animateurs ont du mal à trouver leur place, à savoir quoi faire exactement.

On appel au secours l’animateur multimédia du centre socioculturel. Les ordinateurs ne fonctionnent pas comme on le souhaite. Il se rend très disponible pour dépanner les ordinateurs et pour accompagner les enfants dans leurs recherches sur internet.

Du côté des enfants, on note qu’ils sont plutôt très contents de ce nouveau fonctionnement.

Pour la directrice de l’ALSH, il faut également gérer l’administratif et répondre aux nombreuses demandes de l’équipe.

12h30

La pause déjeuner s’organise/s’improvise.

Les enfants mettent la table.

Une table pour les animateurs, qui cependant gardent un œil sur les enfants.

Ce temps du midi fera l’objet de débat en réunion du soir. Il pose question à deux niveau : la place des animateurs au moment du repas (doivent-ils s’asseoir et déjeuner avec les enfants?) et le temps de pause des animateurs (le temps de repas est-il considéré comme temps de pause?)


14h
Chacun s’organise dans sa salle et met en place ses propres règles, prend le temps de faire les activités avec les enfants.

Un groupe mixte petits/grands/garçons/filles part au gymnase.

15h
C’est la cérémonie d’ouverture.
Brahim, le capitaine de notre bateau de croisière, présente chaque animateur aux enfants. Au départ, cela doit se passer sous forme de jeu. Dans une malle au trésors, chacun a glissé un objet le caractérisant. Brahim montre les objets aux enfants, qui doivent l’attribuer à un animateur. Cela ne fonctionne pas exactement comme le groupe l’aurait souhaité. (trop d’enfants, un jeu bancal, un temps trop long…c’est la foire !)

16h
Le goûter. Sur l’échelle de Richeter des goûters en centre de loisirs, nous pourrions dire que la quantité d’énergie dégagée par les 85 enfants frôlait le niveau max toléré par les animateurs.
On peut parler de perte de contrôle, perte du fils, perte de l’attention.
Chacun sait que ce moment clé de la journée sera discuté le soir et aménagé différemment le lendemain. Il y va de la survie du groupe.

Le temps de confinage des enfants a été trop long. Un goûter pris par terre pour certains, faute de place, un jeu qui dure en longueur, un spectacle. Les animateurs ont été très ambitieux.

18h30
Quand les enfants partent, c’est une seconde journée qui commence pour les animateurs. Deux heures d’échange au centre de loisirs. Qui se poursuivent au gîte jusqu’à 1h du matin.
Lors de cet échange du soir, on se dit les choses franchement, avec beaucoup de bienveillance. L’ensemble de l’équipe est déstabilisée et chacun a cherché sa place une partie de la journée. On revient sur les échecs et les réussites. Ce qui ressort tout particulièrement, c’est la disponibilité des animateurs d’Oz’Aventure envers leurs collègues (pour trouver le matériel, les renseigner etc.). L’appétit des enfants pour ce nouveau fonctionnement est aussi remarqué. Mais heureusement ce temps d’échange recale beaucoup de choses pour le lendemain !!

Laisser un commentaire

Aller à la barre d’outils